Histoire

Implanté par les gallo-romains, développé par les bénédictins, apprécié des rois de France, menacé par le chemin de fer et le phylloxéra, l’un des plus anciens vignobles de France connaît un renouveau certain.
 
LE MEILLEUR VIN DU ROYAUME
Les moines Bénédictins de la ville jouent un rôle important dans l’expansion de la vigne, relayés par la paysannerie : au Moyen Âge, les vins de Saint-Pourçain acquièrent une solide réputation jusque sur la table des papes et des rois, notamment Saint-Louis et Philippe le Bel. En 1360, une ordonnance royale classe au sommet les vins de Saint-Pourçain et de Beaune et, à la même époque, un concours de vins, la “Desputaison” des vins de France, couronne le vin de Saint-Pourçain, avant le vin de Beaune. Un règne qui dure jusque sous Louis XIV. Sa diffusion est soutenue par la puissance de la maison des Bourbons mais aussi par le développement de la navigation sur l’Allier et la Loire, alors voies royales vers Paris, les vins partant du port de La Chaise, à Monétay-sur-Allier.
 
RESISTANCE
Au début du XIXe siècle, le vignoble Saint-Pourçinois couvre quelques 8.000 hectares. L’apparition du chemin de fer marque un recul de celui-ci, désormais concurrencé par les vins du Midi. La fin du XIXe siècle est aussi marquée par l’invasion du phylloxéra, lequel impose de tout replanter à partir de porte-greffes résistant à l’insecte. Mais, alors que l’autre grand vignoble de l’Allier, celui de la région Montluçonnaise, va disparaître, le vignoble de Saint-Pourçain s’accroche sur ses meilleures communes. La replantation en cépages hybrides fait cependant baisser la qualité du Saint-Pourçain, et le vignoble se doit d’évoluer pour survivre.
 
RENOUVEAU
Le vignoble se voit attribuer le label VDQS (Vin Délimité de Qualité Supérieure) en 1951 et commence sa mutation avec la création à la même époque de la dynamique cave coopérative, aujourd’hui Union des Vignerons. À partir de 1970, coopérateurs et vignerons indépendants se lancent dans une démarche à long terme qui a peu d’équivalent dans les vignobles français. Un renouvellement sans précédent s’opère en effet entre 1973 et 1984 : plus de 250 hectares de vignes sélectionnées sont replantés ; parallèlement, les cuvages sont modernisés et les méthodes de vinification renouvelées. Le nouvel encépagement a rééquilibré le vignoble, les blancs dominants au début du XXe siècle laissent une part plus belle aux rouges, en même temps qu’ils retrouvent plus de typicité avec la replantation des cépages tressallier et chardonnay.

RECONNAISSANCE
27 ans après la dernière demande d’accession en AOC, le Cahier des Charges de l’AOC Saint-Pourçain a été validé le 28 mai 2009. Une vrai reconnaissance de la qualité des vins de Saint-Pourçain et de tous les efforts réalisés par les viticulteurs.
DSC05027PRINTEMPS (22)DECO (11)IMG_8102DSC00352

Suivez-nous

BonPlanLocal

Calendrier

<novembre 2017>
LUNMARMERJEUVENSAMDIM
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

NewsLetter

Inscrivez-vous pour recevoir, avant tout le monde, les nouveautés.